Ecrire une histoire adaptative : mode d’emploi

Publié le Publié dans eBook, Writer
Visuel blog writer 2

Ecrire une histoire adaptative : mode d'emploi

Ecrire une histoire qui change, qui évolue différemment en fonction du lecteur, de la météo, de l’environnement de lecture : une idée qui généralement fait rêver le lecteur… et laisse l’écrivain perplexe, tant l’exercice est différent de l’écriture « classique » avec un début, un milieu, une fin et un cadre clos et maîtrisé.

 

Comment aborder une histoire multilinéaire ?

Voici quelques pistes et conseils pour vous permettre d’aborder l’écriture d’une histoire adaptative :Comment écrire une histoire multilinéaire

  • Partez d’une histoire linéaire classique, soit déjà écrite, soit dont vous avez déjà le plan et le déroulement en tête,
  • Tirez de nouveaux fils de l’histoire en vous posant les questions suivantes (ou toutes celles du même genre qui pourrait vous venir en tête) :
    • Que se passerait-il si au final, le héros dans une scène centrale se comportait différemment, ratait un indice, ou en découvrait un nouveau ?
    • Que se passerait-il si le héros et l’héroïne ne se rencontraient pas comme vous l’aviez prévu, mais plus tôt ou plus tard ? En quoi cette rencontre décalée et différente influencerait-elle la nature de leur relation ?
    • Que deviendrait l’histoire si le coupable n’était pas celui que vous avez prévu mais un autre ?
    • Et si l’explication finale du mystère n’était pas celle que vous aviez prévue ? Quelles autres explications sont possibles ?
    • Que se passerait-il si le personnage principal n’était pas un homme mais une femme (ou inversement) ? Une créature mythique ou un extra-terrestre ?

 

Ne vous souciez pas, lors de la phase d’écriture, des critères sur lesquels l’histoire va diverger vers une variation ou une autre : ce point fait partie de la « post-production » d’une histoire adaptative et est un travail commun entre Via Fabula et l’auteur.
De même, les effets dynamiques (météo, géolocalisation) sont ajoutés lors de la même phase : inutile donc d’y penser lors de la première rédaction. De plus, ils ne sont pas obligatoires (même s’ils font une partie des charmes des histoires adaptatives).

 

Quel intérêt pour les écrivains ?

Livre C’est sans doute Marc Jallier qui parle le mieux de l’expérience d’écrire une histoire adaptative : « Je leur dirai que c'est une aventure unique. Nous, les auteurs, sommes un peu fainéants. On fait des choix, on reste sur les mêmes schémas. Ecrire une histoire multiple vous pousse au-delà. Ça n'est intéressant que si vous racontez des histoires différentes, si vous adoptez des styles différents. Et donc c'est forcément bénéfique pour votre écriture. »

Ecrire une histoire adaptative est un bon moyen d’explorer plusieurs voies au sein d’un même récit, de tenter de nouvelles expériences, et voir si les lecteurs suivent ou quelle histoire ils préfèrent (grâce notamment aux statistiques de lecture).

 

 

Wanted

Si cet article vous a donné envie d’écrire une histoire adaptative, cela tombe bien : nous recherchons activement des auteurs (amateurs ou déjà édités) prêts à tenter l’aventure avec nous et que nous nous ferions un plaisir d’éditer (à compte d’éditeur, bien entendu) !
Dès que vous avez une idée, une question, un texte à nous soumettre, n’hésitez pas à nous contacter en envoyant un mail à ecrire [at] viafabula.com !

 

Recherche active d'écrivains

10 réflexions au sujet de « Ecrire une histoire adaptative : mode d’emploi »

  1. Un idée génial! Félicitatios. Je vais partager avec dex amies.
    Je me rapeille d un trés bon film des années 1990: Run Lola, Run.
    Et j avoue que ça me fait penser à écrire… ( non, je ne suis pas un écrivain).

    Bon courage a vous!!

    1. Merci infiniment pour ces encouragements ! Nous sommes vraiment ravis d’apprendre que cela vous ait plu. Nous espérons que cela plaira également à vos amies.
      Bonne lecture à vous 🙂

  2. J’ai deux questions par rapport à cela:

    – existe-t-il quelque part un exemple d’histoire adaptative parce que du coup, ça reste très abstrait, malgré les exemples;

    – J’ai aussi du mal à voir comment faire passer le message d’origine de l’histoire dans ce type de récit.

    1. Bonjour Sébastien !
      Nous avons en effet écrit un article en mettant en lien un modèle pour écrire des histoires adaptatives. Vous pouvez le trouver ici : http://www.viafabula.com/blog/modele-histoires-adaptatives/ .
      Votre seconde question est très intéressante. Pour vous répondre, je dirai que nous pensons que raconter plusieurs histoires ne dilue pas le message de l’auteur, au contraire, cela lui permet d’explorer plusieurs façon de faire passer son message. En effet, vous pouvez avoir un message et plusieurs façons de l’exprimer ou bien, si vous ne souhaitez pas vous limiter à un seul message dans votre récit, vous pouvez justement multiplier vos messages en multipliant les variations.
      Dans tous les cas, dans nos livres adaptatifs, tout est écrit et décidé par l’écrivain, que ce soit pour les variations, pour les critères d’adaptation etc. Le récit appartient donc totalement à son auteur.
      J’espère avoir répondu à vos interrogations, bonne journée !

    2. Pour l’avoir lu, « la belle et la bête »(je ne sais plus le titre) qui d’ailleurs a été adapté au cinéma ( mais n’a pas eu de succès). L’histoire se situe de nos jours avec deux ados qui se rencontre. LUi est de famille « très aisé » imbu de sa personne, très beau et tout le tralala. ELle, de famille défavorisée, simple de sa personne mais très bonne élève. Elle est très mignone mais a les dents de travers et LUi le remarque et s’en moque. Les deux ados frèquentent le même lycée et même certaines classes je crois… Une troisième personne intervient, une jeune sorcière sous les traits d’une élève qui fréquente la même classe, va punir Lui (il s’appelle Adrien) en lui lançant une malédiction (tu devine quoi). Un soir, il sera témoin d’une scène où Elle sera vendu par son père parce qu’il a encore perdu au jeu…
      Je ne sais pas si j’ai répondu à ta question…

  3. bonjour,
    Concept lié à celui des histoires à tiroirs dans lesquels le lecteur opte pour telle ou telle situation qui engendre à chaque fois, une voie différente à suivre ?
    Je ne vois pas trop si ce type de récit est adaptable au format livre papier en ce qui concernerait un roman, mais pourquoi pas ? l’aventure me tente bien.
    Si j’ai bien compris, il s’agit de lier à une histoire existante, de multiples autres « variantes » axées sur les changements de météo, d’environnement, et également fonction du lecteur lui-même (par rapport à son âge ou à sa réflexion intérieure ?).
    Le manuscrit présente ces variantes avec des couleurs différentes bien distinctes afin que le lecteur puisse suivre facilement l’intégralité de « son » histoire. C’est bien ça ? Toutes les options ne seraient donc pas accessibles ?
    Peut-on vous envoyer un écrit existant commenté de suggestions pour validation du concept ?

    1. Bonjour,

      Le livre va en effet raconter une histoire différente à chaque lecteur. Les choix que va faire le livre pour guider le lecteur sur une des variations possibles est implicite, au contraire des livres dont vous êtes le héros.
      Ces critères de choix, réfléchis par l’auteur, vont, comme vous le dites, engendrer à chaque fois une voie différente à suivre.

      Ce format, sachant qu’il s’adapte au lecteur en temps réel, ne peut pas être imprimé. Cependant, nous pouvons tout à fait imaginer un roman avec ce concept. Ce pourrait être un texte à narration multilinéaire, une histoire ultra-géolocalisé, un récit à multiples points de vue etc. Tout peut être imaginé.

      Vous avez bien compris le concept des histoires adaptatives. C’est effectivement imaginer différentes variations d’un récit grâce à plusieurs critères de votre choix.

      Pour ce qui est des couleurs, c’est uniquement pour vous donner la possibilité de vous repérer dans l’histoire mais surtout pour nous faciliter la lecture, afin de ne pas se perdre dans les différentes variations.
      Le lecteur final, quant à lui, n’aura accès qu’à une variation à la fois afin qu’il puisse vivre son expérience de lecture pleinement et en totale immersion. Vous pouvez tester Chronique(s) d’Abîme de Marc Jallier, la première histoire adaptative, qui est disponible sur Google Play et App Store pour mieux appréhender la présentation si vous le souhaitez.

      Vous pouvez bien évidemment nous envoyer une première trame de récit à ecrire@viafabula.com pour que nous puissions discuter des possibilités de votre texte. Ce serait même avec grand plaisir !

      Excellente journée à vous.

  4. Bonjour,
    Idée intéressante mais techniquement, ça ne marche que sur smartphone ? Parce que les « vrais » lecteurs, eux, ont des liseuses…

    1. Bonjour,
      Pour l’instant en effet, nos histoires adaptatives fonctionnent sur smartphones, tablettes et sur notre site Internet.
      Comme la plupart des « gros » lecteurs, je suis en effet passé à la liseuse, mais s’il est tout à fait possible de développer des histoires adaptatives sur ce support, cela pose plusieurs problèmes.
      En premier lieu, il n’existe pas de format standard pour les liseuses (la Kindle ne supporte par l’EPUB 3), et ces formats standard contraignent beaucoup de ce qui peut être fait (il est très difficile, voire impossible d’avoir plusieurs chemins de lecture).
      De plus, ces terminaux ne permettent pas de profiter des l’environnement graphique et sonore que nous avons développés pour nos livres adaptatifs, ce qui est justement ce que nos lecteurs aiment dans ce que nous publions.
      Après, nous surveillons de très prés les différents modèles de liseuses et leurs évolutions, mais pour l’heure, aucun portage n’y est prévu… en attendant les liseuses couleur 😉

Les commentaires sont fermés.